5381 janvier | 2016 | B.U.L.L.E.

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

B.U.L.L.E.
Blog Univoque d'une Lesbienne Libre et Egale (à elle-même)
Photopoésir | Plaisir d'écrire | poésie | y'a que ça de vrai ! | 04.01.2016 - 15 h 20 | 3 COMMENTAIRES
Inauguration et voeux

Ça y est. 2015 s’archive. 2016 s’inaugure. Et pour quelques jours, on a l’impression de voir très clairement se dérouler devant nous les joies et les douleurs passées, l’intensité des instants présents et les promesses d’un avenir d’espoirs et de résolutions. La ligne du temps devient presque matière palpable…

C’est un phénomène qui me surprend chaque année, cette valeur accordée au cycle, ce pouvoir régénérateur de l’an nouveau et ces célébrations interminables du temps qui passe et qui nous mène inéluctablement vers… Les vers ! 😀 😀 😀

Je profite de la période pour joindre mes voeux à ceux déjà exprimés : les peines, les souffrances, les pépins, les malheurs, les déceptions, les horreurs et autres guignes en tous genres ont, inéluctablement, tendance à parasiter notre quotidien. Alors je vous souhaite de vivre en 2016 plus d’amour, de passion, de délires légers, de joies profondes, de tendresses indécentes, de sensualités débridées, d’amitiés renversantes, de bonheurs simples et de rêves concrétisés qu’il n’en faut pour étouffer dans l’oeuf la plus infime négativité qui tenterait de vous atteindre !

Bref, je vous souhaite d’être heureux-se, quoi !

Et comme il était question de « vers », un peu plus haut, et que je ne peux décemment pas vous inviter tous à une Yaggantesque partie de pêche, permettez-moi néanmoins de partager ceux-là avec vous :

 

INAUGURATION

 

Et veille la douceur au visage terrestre

Premier

Vierge de douleur

Pourtant creusé de tous les reliefs, réels et incréés

Et toile au fond l’araignée du devoir

L’Ariane en bannière, affiliée aux lumières de demain

– Un flocon pour patron, l’ouvrière se surpasse –

L’art se mandibule et explose

Et rouille la sève ambitieuse

Son goût métallique sublime la gastronomie génésique de mon monde

Eclosion en suspens au pistil de l’inaccompli

L’art est né à l’imparfait

Indéniablement

 

Autrefois, l’art régnait en mètres, carrés de velours, volutes de soi, (r)accommodant deux filles en aiguilles acérées. Ailleurs, l’art obéissait aux règles de lego – architecture de plastique, esthétique en carton – et dégénérait d’artifice en are qui fâche. Le tribut trop lourd à payer, l’attribut se dispersait au détriment du sujet.

Pastisser n’est pas tisser. Tes doigts le savent, les miens l’apprennent.

De ton développé de soie, les moires charment et désarment ma mémoire, et reforment, affranchis de leurs échardes, mes contours que tes mains ceignent.

Ton sang ne fait pas qu’un tour, il palpite en mes veines dans l’harmonie des goûts et des douleurs, le mariage magmatique de nos horoscopes, la naissance inouïe de ce qui n’avait jamais su être.

S’entendre ne suffit pas. Partager un monde de vrai et de sens ne suffit pas. Il fallait trouver celle dont l’art et la matière d’être Elle se déploie aux airs de ma chair, s’épanouit au plus sauvage de ma nature.

 

Tu es l’art d’être et m’en fais don

L’œuvre s’accomplit

Millénaire

Inédite.

 

à ma belle résolution...

à ma belle résolution…

 

NB : Pour ceux et celles qui auront eu le goût de lire jusqu’au bout, je ferai remarquer que je suis restée très sobre dans mes voeux, cette année. Je n’ai, par exemple, pas prétendu prendre la bonne résolution d’écrire plus vite la suite de mes nouvelles érotiques… qui se font de plus en plus rares, j’en conviens. Pourquoi s’engager à faire quelque chose que l’on ne pourra sans doute pas tenir ? Seuls les politiciens y prennent un certain plaisir ! 😉

Toutefois, ma sobriété s’est opérée au détriment d’un point essentiel à mes yeux.

Je présente tous mes voeux de longévité et de créativité @Yagg et sa Yaggteam, et j’encourage tous les lecteurs, réguliers (ou non) de ce blog, à sauter le pas en 2016 : abonnez-vous à Yagg ! C’est viral, c’est génial… et c’est vital !!!

Publicité